Bitcoin : sept questions à se poser après la chute du cours

Analyse Bitcoin

Publié: 2/16/2018 1:35:00 AM
Analyse Générale


2017 a été l’année de la découverte du bitcoin et des cryptomonnaies par le grand public. Partisans et détracteurs se déchirent sur les vertus de cet objet monétaire mal identifié. Le bitcoin survivra-t-il à l’explosion de sa bulle de valorisation ?

Pourquoi une telle flambée en 2017 ?

L’année 2017 a marqué un virage pour le bitcoin. Jusque-là réservée à un petit cercle de «crypto-enthousiastes», la pionnière des monnaies virtuelles a atteint le stade de la notoriété auprès du grand public.

La fièvre a été alimentée par l’intérêt croissant de la communauté financière pour cette technologie et par l’appât du gain, qu’il s’agisse de particuliers ou de professionnels de la finance : plus de quatre-vingts hedge funds pariant sur le bitcoin et ses con­currents ont été créés l’an dernier.

Sur les douze mois de 2017, le bitcoin a flambé de… 1.400%, avant de retomber lourdement. Comment s’y retrouver entre partisans, convaincus qu’il incarne le futur, et détracteurs qui n’y voient qu’une immense arnaque ?

Comment ça marche ?

Les bitcoins ne sont pas émis par des banques centrales mais générés automatiquement à cha­que fois qu’une transaction est réalisée sur le réseau de la cryptomonnaie. Concrètement, lorsqu’un investisseur veut acheter ou vendre un bitcoin, des «mi­neurs» doivent valider l’opération en utilisant la puissance de calcul de leurs ordinateurs.

La transaction est ensuite inscrite sous la forme d’un «bloc» dans la blockchain, c’est-à-dire le registre public, décentralisé et dématérialisé où sont consignées toutes les opérations en bitcoin.

À chaque fois qu’un mineur crée un bloc, il reçoit aujourd’hui 12,5 bitcoins (un montant divisé par deux tous les quatre ans), automatiquement créés pour le rémunérer. Plus de 16,8 millions de bitcoins ont ainsi déjà vu le jour.

À l’image de sa technologie, la valorisation du bitcoin est complexe.

D’abord, il existe autant de cours que de plateformes d’échange de bitcoins… soit plusieurs centaines ! «Le prix de cet actif varie en fonction de l’offre et de la demande sur chacune de ces pla­ces d’échange», expli­que Christophe Roehri, directeur général adjoint de la société de gestion Tobam.

Le site coinmarketcap propose tout de même un cours moyen servant de référence.

Pour tenter de prédire l’évolution de la cryptomonnaie, il est impossible d’utiliser des indicateurs de marché classiques : «Le bitcoin est totalement décorrélé des autres classes d’actifs (actions, obligations, or…)», poursuit Christophe Roehri.

Les spéculateurs doivent se con­tenter de surveiller l’occurrence d’événements qui ont par le passé fortement chahuté la cryptomonnaie : faillite d’une plateforme d’échange, annonces de réglementations défavorables (Chine, Corée du Sud…), émergence de devises virtuelles concurrentes…

Comment en acheter ?

Le moyen le plus répandu pour acheter des bitcoins est de passer par une plateforme comme Bitfinex, Bistamp, Kraken, ou les françaises Coinhouse et Paymium.

«Après avoir fourni une pièce d’identité et un justificatif de domicile, les épargnants qui ouvrent un compte sur Paymium commencent par l’alimenter en euros, par virement, puis ils peuvent y passer des ordres d’achat, explique Pierre Noizat, cofondateur de Paymium.



Support: Bitcoin
Source: LEREVENU.COM
Vues: 242 fois

0 Vote

A la recherche d'une stratégie de trading performante et vérifiée? Consultez nos stratégies de trading.

Les plus lus ces dernières 24h

Commentaires