10 questions pour tout comprendre du phénomène bitcoin

Analyse Bitcoin

Publié: 1/14/2018 9:52:00 AM
Analyse Générale


En moins de dix ans, le bitcoin est passé de 0,001 dollar à plus de 15.000 dollars. D'où vient-il ? Est-ce une monnaie ? Comment fonctionne-t-il ? Pourquoi a-t-il explosé ? Vendredi 19 janvier, « Les Echos » consacreront à ce phénomène un cahier spécial de 12 pages. Nous commençons ce dimanche à en publier quelques extraits…

Qui connaît le bitcoin ? Ce qui passait encore pour une question normale il y a un an paraît aujourd'hui aberrante, tant la cryptomonnaie a connu une croissance folle. En 2017, le bitcoin a explosé, progressant de plus de 1.300 % pour se rapprocher des 20.000 dollars (16.600 euros), même si de récents soubresauts ont ramené son cours  aux alentours des 14.000 dollars (11.470 euros).

Signe de cette nouvelle notoriété, le nombre d'investisseurs dans le bitcoin et les cryptomonnaies a dépassé les 50 millions, tandis que plusieurs acteurs du monde financier commencent à sauter le pas. Mais d'où vient cette cryptomonnaie que tout le monde s'arrache, comment fonctionne-t-elle, peut-on l'utiliser comme moyen de paiement ? 10 questions pour comprendre ce nouveau phénomène.

1. D'où vient le bitcoin ?

Tout a commencé il y a bientôt dix ans. En octobre 2008, un mystérieux « Satoshi Nakamoto » (on ne connaît pas son identité - ou celle des différentes personnes qui se cachent derrière ce pseudonyme) annonce le lancement du programme informatique de la première cryptomonnaie de l'histoire, baptisée « bitcoin ». Le moment n'est pas anodin.  Lehman Brothers, vient tout juste de faire faillite, les marchés connaissent leur pire crise financière depuis 1929 et les banques centrales font tourner la planche à billets.

Les grands défis du bitcoin (et ce qui pourrait faire éclater la bulle)

Alors que la défiance envers le système financier est totale, Satoshi Nakamoto invente l'écosystème du bitcoin. Un an plus tard, le premier taux de change est publié : un bitcoin vaut 0,001 dollar. En janvier 2010, le premier « bloc » est créé sur le réseau, et une première transaction a lieu entre Nakamoto et Hal Finney, un développeur américain.

Avant de voir sa notoriété exploser en 2017, la cryptomonnaie a été longtemps cantonnée à une petite communauté de développeurs, principalement installés en Asie et aux Etats-Unis. Ceux-ci désiraient avant tout disposer de leur propre « monnaie » et ne pas dépendre des grandes banques.

2. Est-ce vraiment une monnaie ?

Même si les investisseurs et le grand public qualifient volontiers le bitcoin de « monnaie », « monnaie virtuelle » ou « monnaie 2.0 », celui-ci n'est rien de tout cela. Car contrairement aux devises traditionnelles comme l'euro et le dollar, le bitcoin n'est pas à proprement parler une monnaie, et ce pour une raison simple : il ne dépend d'aucune institution.

Le bitcoin est une « cryptomonnaie » décentralisée, qui repose sur le programme informatique rédigé en octobre 2008 par « Satoshi Nakamoto ». Il ne dépend pas d'un Etat et d'une banque centrale, qui pourraient contrôler son émission et sa valeur. Ce programme informatique, qui émet automatiquement des bitcoins, est l'ADN de la cryptomonnaie. Il définit notamment le nombre de bitcoins qui seront émis au fil des ans, soit 21 millions d'unités sur le réseau d'ici à 2140. Aujourd'hui, 16,6 millions de bitcoins sont déjà en circulation.

Le programme informatique du bitcoin est sécurisé et codé par la communauté des développeurs, dont le chiffre avoisine les 10.000. Il peut être modifié par n'importe quel développeur qui se connecte sur le réseau bitcoin. A une réserve près : pour qu'un changement intervienne, il faut l'unanimité de la communauté, c'est-à-dire de l'ensemble des développeurs actifs.

Pour comprendre comment fonctionnent le bitcoin et son réseau à l'échelle mondiale, il faut imaginer le système financier actuel, mais sans les banques, c'est-à-dire sans intermédiaire. Pour remplacer le rôle des banques, garantes de la viabilité du système et des échanges, le réseau bitcoin fonctionne avec la technologie de la blockchain.

Cette « chaîne de blocs » est une sorte de registre de comptes numérique géant, qui recense et sécurise toutes les opérations effectuées avec des bitcoins. Toutes les transactions confirmées sur le réseau bitcoin sont incluses dans la blockchain.

Grâce à la blockchain, les portefeuilles de bitcoin calculent automatiquement leurs soldes. Toutes les transactions sont diffusées entre les utilisateurs. Il faut en général dix minutes pour qu'une transaction soit confirmée par le réseau. Ce procédé de validation s'appelle le « minage ».

4. A quoi servent les mineurs ?

Les « mineurs » sont ceux qui font fonctionner le réseau bitcoin en validant les transactions. Cette validation se fait grâce à des ordinateurs. Les mineurs utilisent la puissance de calcul de leurs machines pour vérifier et valider les opérations en bitcoin, c'est-à-dire les achats et ventes de cryptomonnaies. En échange de cette activité de validation, ils reçoivent eux-mêmes une rémunération en bitcoins.

Au départ réservé aux particuliers, le « minage », devenu très lucratif avec la hausse exponentielle de la valeur du bitcoin en 2017, a été pris d'assaut par les entreprises. Notamment asiatiques. En Chine, des sociétés ont fait construire des hangars et les ont remplis d'ordinateurs. Ceux-ci tournent 24h/24 pour valider toutes les transactions qui s'effectuent quotidiennement sur la blockchain. Cette activité leur permet aujourd'hui d'empocher des dizaines de milliers de dollars de bitcoin par jour.

Avec la forte hausse du bitcoin, les points d'achat et de vente de bitcoins se sont multipliés. Actuellement, le moyen le plus simple d'acheter de la cryptomonnaie est de le faire sur des plates-formes spécialisées et protégées. Ces plates-formes, reliées aux comptes bancaires, prennent des commissions d'environ 3 % sur chaque transaction, à l'achat ou à la vente.



Support: Bitcoin
Source: LESECHOS.FR
Vues: 165 fois

0 Vote

A la recherche d'une stratégie de trading performante et vérifiée? Consultez nos stratégies de trading.

Les plus lus ces dernières 24h

Commentaires