Quelle Somme dois-je Risquer au Trading du Forex ?

Analyse Général

Publié: 11/13/2017 12:02:00 PM
Analyse Générale


Les nouveaux traders sont souvent surpris d’apprendre que pour trader de façon rentable à long terme, il est tout aussi important de contrôler les risques que de réussir de bonnes transactions. Le risque, la taille des positions, et la gestion des fonds sont tout aussi importantes que les stratégies d’entrée et de sortie et doivent être étudiés de façon scientifique et approfondie. Si vous y parvenez, et tant que vous pouvez conserver un avantage de trading (ce qui n’est pas très difficile, car il y a quelques avantages de trading bien documentés), vous aurez un plan solide pour gagner beaucoup d’argent. Vous n’avez pas besoin de choisir des positions spectaculaires pour gagner beaucoup, vous devez simplement continuer à avancer de façon correcte, et laisser la gestion des fonds composée faire un effet boule de neige sur la croissance de vos capitaux. Pour bien faire les choses, commencez par vous poser quelques questions de base.

Quelle somme placer sur mon compte de trading ?

Vous avez ouvert un compte chez un broker et vous êtes prêt à vous lancer dans le trading. Vous avez simplement besoin d’y déposer de l’argent. Quelle somme devrez-vous placer ? Soyez honnête avec vous-même, et réfléchissez aux liquidités dont vous disposez pour commencer à vous enrichir. Vous ne devez pas inclure vos actifs tels qu’une maison ou une voiture dans ce calcul, ni vos pensions : la question est de savoir quelle somme vous pouvez utiliser, sans dette, pour essayer d’accroître votre richesse ? Une fois que vous avez ce nombre, ne placez pas plus de 10% ou 15% sur une position risquée, comme le trading du Forex. Cela peut sembler très faible, mais ce n’est vraiment pas le cas - lisez bien la suite et je vous expliquerai pourquoi.

Prenez deux traders, le trader A et le trader B. Tous deux ont des actifs liquides de 10 000 $, ce qui représente la somme que chacun d’eux peut utiliser pour créer de la richesse. Après l’ouverture d’un compte chez un broker, le trader A finance la totalité de ses 10 000 $ tandis que le trader B verse de son côté 10% du même montant, soit 1 000 $, et place les 9 000 $ restants dans des bons du Trésor garantis par les États-Unis, avec un faible taux d’intérêt.

Considérez leurs positions respectives. Le trader A sera désavantagé sur le plan psychologique, car son compte représente tout l’argent dont il dispose, et ses pertes seront probablement très douloureuses. Il risque également de s’inquiéter du fait que le broker fasse faillite et qu’il ne puisse pas récupérer ses fonds, à moins que le broker ne soit couvert par un programme gouvernemental d’assurance des dépôts. Mais même alors, son argent pourrait être immobilisé pendant plus d’un an avant qu’il ne reçoive les fonds de l’assurance. Avec ses craintes, bien qu’il sache que le risque optimal par transaction pour sa stratégie de trading est de 2% de son capital par transaction (je vous en dirai plus sur la façon de calculer cela plus tard), il décide de risquer moins que cela. Il décide de ne risquer qu’un dixième du montant total, et risque donc de perdre 0,2% de son capital sur chaque transaction.

Le trader B est beaucoup plus détendu que le trader A. Il a 9 000 $ en toute sécurité dans des bons du Trésor américain, et 1 000 $ sur son nouveau compte de trading. Même s’il perd l’intégralité des sommes de compte, il n’aura au final perdu que 10% de ses capitaux d’investissement, ce qui n’est pas fatal et peut être récupéré. Ce sont des chutes supérieures à 20% qui représentent un véritable défi. Le trader B est davantage préparé psychologiquement au risque que le trader A. Il calcule que le risque optimal par transaction pour sa stratégie de trading est de 2% des fonds propres de son compte, tout comme le trader A, mais contrairement au trader A, il risquera la totalité du montant.

Le trader A et le trader B commenceront tous deux par risquer le même montant par transaction, soit 20 $. Voici un graphique montrant la façon dont les capitaux de leur compte vont croître s’ils suivent chacun leur plan de gestion des fonds et gagnent 40 transactions consécutives (ce qui est très improbable dans la vraie vie) :

Croissance des comptes – Trader A et Trader B

Le trader B, avec le plus petit compte de 1 000 $ et les 9 000 $ de bons du Trésor, termine avec un bénéfice total de 811 $, dont 117 $ sont des intérêts reçus à la fin de l’année sur les bons du Trésor. Le trader A, avec ses 10 000 $, termine avec un bénéfice total de 617 $. Même s’ils commencent avec le même risque, la diversification du capital risque entre des positions fixes conservatrices et d’autres beaucoup plus risquées procure au trader B un avantage significatif, et lui donne la tranquillité d’esprit d’être aussi agressif qu’il le faut.

La réponse à cette question est facile, si vous connaissez le montant moyen ou médian de bénéfice que vous pouvez raisonnablement espérer gagner sur chaque transaction, et que vous vous préoccupez seulement de l’optimisation de votre bénéfice total à long terme : utilisez un système de gestion fractionnaire basé sur les critères de Kelly (une formule qui sera expliquée en détail dans le paragraphe suivant). Un système fractionnaire fixe risque le même pourcentage de la valeur de votre compte à chaque transaction, comme nous l’avons montré dans l’exemple précédent des traders A et B qui utilisaient 0,2% et 2%. La gestion fractionnaire de l’argent a deux avantages importants par rapport aux autres stratégies. Tout d’abord, vous risquez moins pendant les séries perdantes, et plus pendant les séries gagnantes, quand l’effet de la composition aide réellement à accumuler des fonds sur votre compte. Ensuite, il est théoriquement impossible de perdre l’intégralité de votre compte, car vous risquez toujours X% de ce qui reste, et jamais tout le reste.

La question finale est, comment calculer le volume de la fraction à risquer ? Les critères de Kelly sont une formule développée pour indiquer le montant maximal à risquer sur une transaction pour maximiser le profit à long terme. Si vous connaissez vos chances approximatives sur chaque transaction, vous pouvez facilement calculer la quantité optimale en utilisant une calculette des critères de Kelly. Dans les bonnes stratégies de trading du Forex, le montant suggéré par la formule de Kelly est généralement entre 2% et 4% des fonds du compte.

Attention toutefois : l’utilisation du montant total suggéré par la formule de Kelly est assuré de conduire à des pertes conséquentes après une série perdante. Certains traders, notamment Ed Thorp, ont suggéré d’utiliser la moitié du montant suggéré par une calculatrice des critères de Kelly. Cela génère 75% du profit à long terme, mais seulement 50% des pertes produites par les critères Kelly.

La gestion des fonds est le “Saint Graal”

Il n’est pas exagéré de dire que la principale raison pour laquelle les traders continuer d’échouer, même lorsqu’ils suivent la tendance et placent leurs entrées et leurs sorties correctement, est parce qu’ils ne respectent pas les techniques de gestion des risques et des fonds énoncées dans cet article, dans le cadre d’un plan de trading exhaustif. Oubliez le résultat de la transaction que vous faites aujourd’hui, et pensez plutôt aux résultats des 200, 500 ou 1000 transactions que vous faites à la place. Si vous pouvez réaliser un profit de seulement 20% de votre risque en moyenne par transaction, ce qui est faisable en utilisant une stratégie de suivi de la tendance en cas de rupture de la volatilité, il est tout à fait possible de transformer quelques centaines de dollars en un million en dix ans.

Adam est un trader Forex qui a 12 ans d’expérience sur les marchés financiers, dont 6 ans avec Merill Lynch. Il est diplômé en gestion de fonds and gestion d’investissement par le Chartered Institute for Securities & Investment au Royaume –Uni.

Suivez Adam Lemon sur twitter

Adam Lemon sur Google+



Support: Général
Source: DAILYFOREX
Vues: 56 fois

0 Vote

A la recherche d'une stratégie de trading performante et vérifiée? Consultez nos stratégies de trading.

Commentaires